Chems.fr » Bien-être » Pourquoi fumer de tels arômes ?

Pourquoi fumer de tels arômes ?

Il est possible grâce à la cigarette électronique d’avoir des résultats qui sont ambitieux et qui donne tout simplement l’opportunité pour chacun d’avoir une belle opportunité de fumer.

Il faut savoir que la cigarette électronique propose un service qui est d’une grande fiabilité et qui permet à chacun de profiter d’une offre légitime de produits. Il est vrai que les possibilités sont nombreuses et qu’il faut avoir en tête que la cigarette électronique est tout simplement merveilleuse. 

Faire interdire les arômes de la vape ? Mauvaise idée !

Aux États-Unis, plusieurs États et villes ont choisi d’interdire purement et simplement certaines substances plutôt que de les réglementer, en raison de l’idée que les parfums mentholés, gourmands ou fruités attirent les jeunes. L’Institut néerlandais de la santé publique, qui vient de publier un projet dans ce sens, est d’accord. Leur objectif est de protéger les enfants, ce qui semble logique. Cependant, ils ont oublié que l’interdiction a souvent de graves conséquences.

Nous discutons ici de la valeur des arômes dans les e-cigarettes ainsi que des effets des interdictions d’arômes.

Pourquoi les arômes sont-ils si importants ?

La sélection du goût de l’e-liquide est un élément clé du vaping, comme nous l’avons déjà dit et le ferons encore. En effet, il est tout aussi crucial que l’apport en nicotine ou la présence d’outils appropriés.

La revue Addictive Behaviors de ScienceDirect a publié en décembre 2019 une étude portant sur les points suivants :

Les utilisateurs d’e-cigarettes de 18 ans et plus ayant répondu à une enquête en ligne étaient au nombre de 1492. Les résultats ont révélé que les e-liquides avec des arômes (tels que fruits, menthe, gourmet, bonbons et café) étaient non seulement consommés par 62,9 % des utilisateurs d’e-cigarettes, mais étaient également la principale raison pour laquelle ils ont initialement commencé à fumer et ont continué à l’utiliser. Comparés aux e-liquides neutres, les e-liquides aromatisés leur procurent plus de satisfaction.

Interdiction des arômes : effets prévisibles

Les arômes sans tabac aident les fumeurs à se détacher du goût du tabac, ce qui réduit les risques de rechute. L’interdiction ou la limitation des arômes aura un impact terrible sur le sevrage tabagique, en retirant du marché des produits qui ont considérablement réduit la prévalence du tabagisme.

Une baisse anticipée du nombre de fumeurs

Le Forum mondial sur la nicotine (GFN) de 2019 a vu se réunir la New Nicotine Alliance (NNA) et d’autres professionnels. Martin Cullip, président de la NNA, a déclaré : « Par rapport au tabac, les cigarettes électroniques sont une option plus sûre. Au Royaume-Uni, 1,7 million d’anciens fumeurs sont passés entièrement au vapotage. L’un des facteurs clés de ce succès est la disponibilité d’une grande variété de saveurs qui incitent les gens à passer à la cigarette électronique. »

Parce qu’il sert de substitut à la nicotine, le vaping est efficace. On pense qu’il est deux fois plus efficace que les alternatives. Mais c’est aussi la seule technique pour arrêter de fumer tout en gardant une sensation de plaisir ! Le fumeur aura plus de chances d’arrêter de fumer et de rester à l’écart en choisissant le bon arôme.

Par conséquent, limiter l’accès aux produits aromatisés est susceptible de réduire à la fois le nombre de fumeurs qui passent au vapotage et le désir des fumeurs de rester éloignés des cigarettes ordinaires.

Une augmentation de la consommation de produits du tabac

Prenons l’exemple de San Francisco. La vente de liquides nicotinés avec des arômes autres que le tabac est interdite dans la ville depuis début 2019. Selon une recherche publiée en juin 2020 dans Addictive Behavior Reports, le tabagisme était déclaré par 27,4 % des jeunes de 18 à 24 ans en décembre 2018, avant l’interdiction, contre 37,1 % en novembre 2019. Une hausse relative de 35 % ! Il n’y avait pas de différence perceptible chez les personnes âgées de 25 à 34 ans, mais les deux groupes ont connu une baisse de 20 % du nombre de vapers.

Les vapoteurs exclusifs de l’enquête ont déclaré être passés aux produits du tabac à un taux de 19 %, avoir arrêté complètement de fumer à 20,7 % et continuer à vaper à un taux de 60,3 %. Parmi les fumeurs de vape, 30,9 % sont passés à un autre produit du tabac, 3,7 % ont complètement arrêté de fumer et 65,4 % ont continué à fumer normalement.

Les chiffres montrent que les vapoteurs peuvent se tourner vers les produits du tabac lorsqu’ils sont privés de leurs e-liquides préférés.

Augmentation de l’activité sur le marché noir

Un produit n’est pas éliminé par une interdiction ; au contraire, il crée un marché noir risqué.

Le marché noir s’est rapidement mis en place dès que les premières interdictions ont été promulguées dans les villes américaines, selon le site Filter. Si des centaines de personnes sont mortes l’année dernière à cause de la vente de produits contaminés sur le marché noir, les États-Unis n’auraient-ils pas appris quelque chose ?

Car, comme nous devrions tous le savoir, le marché noir de la vape est la porte ouverte à tous les abus. Il y a des gens de bonne volonté qui ne sont plus en mesure d’aider légalement les fumeurs à arrêter de fumer. Mais il y a aussi des individus malhonnêtes qui se soucient de la santé du client mais qui y voient simplement une occasion de s’enrichir.

Quelles garanties auriez-vous sur les choses que vous achetez si vous deviez acheter vos produits à base de nicotine en tant que fumeur dans une ruelle sombre ou assis dans un véhicule en mouvement ?

Il s’agit sans aucun doute d’un échec de la part des autorités qui avaient le pouvoir de réguler efficacement ce marché et de se soucier du bien-être du public. Mais c’est aussi une aubaine pour les cigarettiers, qui voient leur clientèle augmenter (et qui soutiennent financièrement de nombreuses communautés américaines, mais ne le dites à personne !)

Le principal facteur qui pousse les fumeurs à passer au vapotage et à y rester est le goût

D’après les études, le principal facteur qui pousse les fumeurs à passer au vapotage et à y rester est le goût. Ils conservent la notion de plaisir tout en apportant un élément ludique.

La santé publique pourrait souffrir si les options de saveurs étaient interdites ou restreintes. Les fumeurs peuvent en fait se sentir moins motivés pour utiliser cette méthode efficace pour arrêter de fumer. De plus, les fumeurs seraient moins satisfaits et pourraient être incités à recommencer à fumer.

Un autre résultat immédiat est la croissance du marché illégal, qui peut être extrêmement nocif pour notre santé, comme nous l’avons vu de nos propres yeux.